Quel prix pour une colocation ?

2

Dans une pièce, il y a presque autant d’étudiants que d’employés . La réserve de colocataires potentiels est donc importante pour le propriétaire. Investir dans un appartement pour meubler et louer dans le placement peut fournir un bon rendement . Mais attention, il y a des règles.

Investir dans un appartement partagé, pour quel rendement ?

Selon le baromètre publié par appartager.com, le loyer moyen pour un emplacement est de 496 €/mois en France. Bien sûr, il y a de grandes variations selon la métropole.

A lire aussi : Quel avantage à louer un appartement meublé ?

Le moins cher semble être Toulouse, qui a un loyer moyen de 389€ par colocataire. Il n’est pas surprenant que le plus cher soit en Île-de-France, avec 585€ par mois. Il convient de noter qu’en raison de la hausse des prix de l’immobilier, Le loyer moyen d’un placement a augmenté de 7% en 1 trimestre glissante.

Mais ce ne sont que des chiffres, avant d’acheter un appartement pour le louer pour le placement à ces prix, l’investisseur doit s’engager dans un calcul raisonnable .

Lire également : Comment meubler un studio pour la location ?

Prenons l’exemple de la ville de Montpellier, ville universitaire par excellence où le loyer moyen pour un emplacement est de 417 €/mois. Selon l’observatoire CLAMEUR, la location totale moyenne est de 13,9 €/m². Cela signifie que vous pouvez séjourner dans un studio de 30 m² pour 417€ par mois .

Pour attirer le colocataire, il est supposé que l’investisseur immobilier doit louer 30% de moins, soit 290 €/mois. Vous pouvez au moins acheter un appartement de 2 chambres et le louer à 2 personnes qui paieront chaque 290 euros par mois, soit 6960€ de revenus locatifs annuels.

Consulter le baromètre des prix de l’immobilier LPI Seloger, nous voyons que le prix moyen d’un ancien appartement à Montpellier est de 3425 €/m² (sortie janvier 2021). Pour un T3 d’environ 60 m², le prix de vente pourrait être de 239.750€ , sans oublier les honoraires de notaire et les frais de transfert.

Le calcul montre un rendement brut de location de 2,90 % par an , avant impôts et charges sociales. Rien d’extraordinaire à première vue, d’autant plus que l’investissement dans la loi Pinel peut permettre un meilleur score. Mais ce n’est qu’une moyenne, la faisabilité de l’opération peut être meilleure ou pire, tout dépend de la qualité de la propriété et de son emplacement.

Pour info : Un autre avantage de placer l’investissement est que les risques de défaut sont mieux répartis. D’un point de vue probabiliste, il y a très peu de chances que tous les colocataires échouent en même temps.

Placement : quelle propriété devrait être ciblée ?

Un étudiant qui veut vivre seul n’aura aucun problème à louer un studio vide et à l’aménager lui-même. D’autre part, une collocation doit être entièrement meublée et équipée, c’est ce que les occupants attendent.

Pour être plus susceptible de louer et de louer mieux, la cuisine doit être équipée d’un four, micro-ondes, réfrigérateur assez grand pour accueillir tous les produits et un compartiment congélateur.

Il doit y avoir suffisamment d’ustensiles pour cuisiner et de vaisselle pour que tous les occupants puissent manger. A cet effet, l’investisseur achètera une table et des chaises, il n’oubliera pas les étagères de stockage, les appareils et un aspirateur .

Les chambres doivent être équipées de stores et rideaux, espace de rangement avec, si possible, un tiroir sécurisé avec serrure. Le must : une literie avec une bonne couette.

Mais ce n’est pas tout, parce que les colocataires veulent être situés à proximité des transports, des bars et des zones animées. Ces stations sont les plus recherchées, donc les plus chers, ils sont aussi où les prix de l’immobilier sont les plus susceptibles d’augmenter.

Selon le baromètre appartager.com, il y aurait 6,3 demandes de placement pour les offres soumises à Nantes. Au bas du classement se trouve Nice , qui a 2,6 colocataires candidats pour 1 offre soumise.

Investir dans un Placement nous permet de nous positionner comme soumissionnaire plutôt que comme candidats, et éviter de ruiner la fiscalité est intéressant.

Taxation : déduction ou déduction des frais

Le propriétaire d’un logement loué peut s’inscrire au statut de LMNP (Locateur non professionnel meublé), puis choisir entre deux régimes fiscaux.

Si vous optez pour la micro-terre bénéficiera d’une réduction de 50 %. Seule la moitié des loyers sera ajoutée à l’assiette de l’impôt sur le revenu et ne paiera que 17,2 % des cotisations de sécurité sociale sur cette moitié.

Si vous optez pour le régime réel simplifié , vous pourrez déduire tous les frais d’exploitation des loyers reçus. La liste est exhaustive : frais de copropriété, assurance, frais d’entretien…

Il sera également en mesure de déduire l’amortissement des murs et des meubles qui composent le boîtier. S’il a fait des rénovations, il pourrait aussi obtenir un déficit foncier pour réduire son assiette de revenu imposable.

Ces accords fiscaux sont indépendants du modèle choisi par l’investisseur : location à long terme ou à court terme.

Le loyer meublé est réglementé par la loi

La location d’une habitation meublée est facile à établir avec un contrat standard. Il doit être écrit en tant que colocataires, il peut être fait sous séance privée ou devant un notaire. Il peut durer 1 an ou 9 mois si les occupants sont étudiants.

Mais un nouvel appareil vous permet également de louer pour une période de 1 à 10 mois, à travers le bail de mobilité. Dans ce cas, le propriétaire est couvert par la garantie VISALE, qui est activée dès le premier mois de loyer impayé. Cependant, il ne peut pas demander un dépôt de garantie à ses colocataires.

Il doit également prendre une assurance habitation spécifique afin de se couvrir contre l’appel des occupants, ainsi que l’appel des voisins et des tiers. Les colocataires doivent également s’assurer contre les risques qu’ils présentent pour la propriété.

Pour simplifier les choses, le propriétaire a la possibilité de souscrire une assurance habitation au nom de laquelle il appartiendra . Avec cette formule, il a lui-même assuré les occupants.