À quel âge faut-il vendre son bien en viager ?

58
quel âge faut-il vendre son bien en viager

Vente immobilière particulière, la vente en viager est un dispositif astucieux capable de servir plusieurs projets. Quelle que soit la motivation qui pousse un particulier à s’y intéresser, ce dernier doit bien préparer sa vente pour éviter les pièges du système viager.

L’une des plus grandes difficultés auxquelles il sera confronté est celle du choix de l’âge de la réalisation de la vente en viager. À quel âge faut-il vendre son bien en viager ? Explications et pistes de réponse dans ce guide.

A découvrir également : Quel est le salaire d'un mandataire immobilier et à combien s'élève leur commission ?

Liberté légale dans le choix de l’âge de vente en viager

Si elle existe depuis fort longtemps en France, la vente d’un bien en viager reste une transaction immobilière assez confuse pour les Français. À tort, on pense qu’il faut satisfaire à de nombreuses conditions pour vendre en viager. Eh bien, contrairement à l’idée répandue, la loi laisse de grandes libertés aux particuliers désireux de vendre leur bien en viager.

Seul le type de bien pouvant faire objet de la vente et les modes de vente en viager possibles sont réglementés comme c’est le cas avec le prêt viager hypothécaire. En ce qui concerne l’âge du vendeur, le législateur n’a établi aucune norme. On peut ainsi vendre un bien en viager quand on le souhaite. La vente peut intervenir à tout moment de la vie, durant l’enfance, la jeunesse, l’âge adulte ou pendant les vieux jours.

Lire également : Comment acheter un bien immobilier en Bretagne ?

Cette liberté légale offerte dans le choix de l’âge de vente en viager est toutefois loin d’être un avantage absolu. Elle constitue aussi l’un des pièges qui occasionnent le plus l’échec des transactions immobilières en viager en France. C’est justement pour cette raison qu’il est nécessaire de veiller à bien choisir l’âge auquel vendre un bien en viager.

Retour sur les éléments déterminants dans le cadre de la vente en viager

Pour mieux saisir l’importance que revêt l’âge dans la vente en viager, il est nécessaire de revoir tous les points importants qui entourent ce modèle de transaction immobilière. Dans le cadre d’une vente en viager, trois données fondamentales sont prises en compte. Il s’agit de la valeur et des caractéristiques du bien, de l’âge du crédirentier et du type de viager.

Pour précision, le crédirentier est le vendeur du bien. C’est à lui qu’est due une rente à vie, versée par le débirentier. La valeur de la rente ainsi que celle du bouquet (somme initiale versée au vendeur le jour de la vente en viager) se détermine sur la base de l’âge du vendeur et de son espérance de vie. Le principe est tout simple. La valeur du bien est étendue sur plusieurs années, suivant son espérance de vie, pour assurer que l’opération soit aussi avantageuse pour lui que pour le débirentier.

quel âge faut-il vendre son bien en viager

Le type de rente réalisé a aussi une incidence sur la valeur des mensualités versées au crédirentier. Lorsqu’il fait une vente en viager occupé, il habite le bien vendu jusqu’au moment de sa mort. Il perçoit de ce fait une rente moins élevée que celle d’une vente en viager libre où il est tenu de libérer le bien objet de la vente, le jour même de la transaction.

Vendre son bien en viager en étant jeune : mauvaise idée

Maintenant que le fonctionnement de la vente en viager est revu, vous comprenez assurément l’importance de bien choisir l’âge de la transaction immobilière. Vendre son bien en viager en étant jeune est une mauvaise idée, car l’opération n’est pas tout à fait rentable. Les mensualités sont très faibles, car étendues sur plusieurs décennies d’espérance de vie.

En percevant des rentes de cette valeur, il est peu probable de concrétiser un projet quelconque. La longue durée du versement de la rente décourage également de potentiels acheteurs qui ne s’intéressent plus à la vente. Vendre son bien en rente en étant jeune, c’est donc réduire ses chances d’attirer le maximum d’acheteurs et fragiliser son projet motivateur.

Vendre en viager à partir de 65 ans : bonne idée

Majoritairement, les spécialistes recommandent de vendre en viager à partir de 65 ans. À cet âge, il est possible de tirer des mensualités de plusieurs centaines d’euros de sa vente. Le bouquet versé est aussi de plusieurs milliers d’euros. Pendant plusieurs décennies, il est possible de percevoir une rente dont la valeur vaut un revenu complémentaire. Dans de telles conditions, il est aisé de financer un autre projet de voyage, de soins, de travaux, sa retraite, etc.

Recourir aux conseils experts pour réussir le choix de l’âge de vente en viager

À proprement dire, il n’existe pas d’âge idéal pour vendre son bien en viager. Pour prendre la bonne décision, il faut se tenir à ses projets et aux besoins que doivent couvrir la vente en viager. Afin de ne pas se fourvoyer, il est recommandé de contacter des experts. Ces derniers accompagnent le vendeur dans le montage de son projet. Ils lui conseillent ensuite l’âge le mieux indiqué suivant sa situation pour rentabiliser sa vente immobilière en viager.