Le rupteur thermique : qu’est-ce que c’est ?

271

Un pont thermique est une déperdition de chaleur linéique d’une construction nécessitant un rupteur de pont thermique. Ce dernier étant un élément isolant servant à traiter les ponts thermiques. Généralement positionnés en périphérie de plancher, les rupteurs servent d’isolant thermiques mais aussi d’isolant acoustique.

A lire aussi : Comment contrôler un tableau électrique ?

Quel est le rôle des rupteurs dans la réglementation thermique et accoustique ?

Les rupteurs jouent un rôle important dans le besoin bioclimatique ou Bbio dans la réglementation thermique actuelle, voire-même le conventionnel en énergie du bâtiment pour se chauffer, se refroidir er s’éclairer. Les rupteurs thermiques caractérisent l’enveloppe même du bâtiment, autrement dit, dans sa conception tant sur le plan architectural qu’au niveau de son isolation.

Il sert également à rendre compte de tout ce qui est qualité de conception ainsi que l’isolation du bâtiment, mais ceci  indépendamment du système de chauffage. Le traitement des ponts thermiques entre en scène dans le besoin bioclimatique avec un garde-fou Psi L9 (plancher intermédiaire) inférieur à 0.6 W/m.K et un garde-fou Ratio Psi inférieur à 0.28 W/m.K.

A voir aussi : Pourquoi choisir un châssis en PVC pour vos nouvelles fenêtres ?

En outre, les rupteurs de ponts thermiques assurent également les performances acoustiques des planchers.  Les rupteurs thermiques assurent donc le total confort intérieur d’une maison individuelle ou, dans le cas des logements collectifs, une performance réglementaire.

Les rupteurs thermiques : incontournables dans la réglementation incendie

Aussi, il est à noter que la composition de rupteurs thermiques utilisée doit impérativement être compatible avec l’exigence coupe-feu du plancher : tous les produits et éléments de construction sont classés en différentes catégories : on les appels « Euroclasses », issus de la norme française NF EN 13501 (classement au feu des produits et éléments de construction).

On appelle « Euroclasses » le système de classement européen qui qualifie le comportement au feu d’un produit ou d’un élément de construction, qui se présente sous 5 catégories d’exigences : A, B, C, D, E et F.

  • A1 et A2 indiquent un matériau non combustible
  • B : faiblement combustible
  • C : combustible
  • D : très combustible
  • E : très inflammable et propagateur de flamme
  • F : non classé ou non testé

Ces catégories sont complétées par :

  • Le classement « S » qui indique la quantité de fumée dégagée par un produit ou un élément de construction pendant son exposition au feu durant un incendie.
  • Le classement « D » qui indique la présence ou non de gouttelettes et particules enflammées pendant les 10 premières minutes de l’exposition au feu.