Puis-je héberger quelqu’un ?

13

Vous avez une chambre vide ou avait un petit studio gratuit et surtout besoin d’aide à la maison, un peu de bricolage, de shopping, de garde d’enfants ou de fréquentation Aînés… Le logement contre les services vous essayez mais vous ne savez pas pas très bon, que ce soit légal ou non. Nous vous disons tout !

Définition

hébergement pour services est un type de loyer collaboratif qui permet au propriétaire de faire gratuitement à un tiers leur maison ; en contrepartie, le locataire effectue gratuitement un ou plusieurs services L’ .

A lire aussi : Se charger soi-même de sa gestion locative ou déléguer la tâche à une agence : quel choix faire ?

Qu’ est-ce

En France, il est légal mais peu encadré, donc c’est à vous d’être vigilant et clair dans votre annonce. Votre annonce déterminera votre statut. Ainsi, soit vous serez considéré comme un « employeur au pair », soit comme une « famille d’accueilloi  », cette différence implique, selon les méthodes possibles d’embauche, les cotisations de sécurité sociale et même les salaires.

Dans le premier cas, la personne d’accueil est considérée comme une fille au pair et fait partie de la convention collective de l’employeur individuel, tandis que dans le second cas, la personne d’accueil est traitée comme un ami ou un parent qui vous aide en temps opportun ou occasionnellement.

Lire également : Comment positionner les meubles dans une chambre ?

Pour aller plus loin…

Le droit français permet personne, propriétaire ou locataire bénéficiant de la jouissance du bien, accueillir gratuitement une ou plusieurs personnes. Cette personne est donc libre pour accueillir ceux qui veulent dès que l’hôte ne contribue pas paiement du loyer.

Le propriétaire ou l’invité du locataire a la totale liberté de mettre fin à cet hébergement et de donner son congé à tout moment, sans avoir à se conformer à aucune formalité.

Ce service doit être complètement gratuit , le paiement du loyer (aussi petite) entraînerait l’obligation d’établir un contrat de location.

En général, il est préférable de rédiger un contrat écrit qui encadre la relation entre les deux pièces.

Que remarquer dans le contrat ?

Si vous êtes un employeur au pair et quelle que soit la méthode de rémunération de votre salarié, vous recevez une personne à domicile possédant des compétences spécifiques. Souvent avec des diplômes liés à ce dernier. Vous devrez alors rédiger un seul contrat – le contrat de travail (ne pas conclure de contrat de location). Préciser également que le logement constitue une rémunération (partielle ou exclusive) en nature et, en tant que telle, est accessoire au contrat de travail. Préciser qu’il doit être retourné à la fin de la période de préavis prévue pour la résiliation du contrat de travail. Vous devrez également remplir un formulaire intitulé « Déclaration de l’employeur pour tout travail familial » avec Urssaf.

  • Si le
  • employé a le statut d’un employé au pair, entrez des mentions qui vous permettent d’opter pour la base de cotisation réelle ou forfaitaire et entrez « au pair » ci-dessus ; statut d’un travailleur domestique, il est nécessaire d’opter pour une base de cotisation réelle ou forfaitaire (à négocier avec lui).

Si vous êtes une famille d’accueil  :

Ici, nous ne parlons pas de travail, mais de temps de partage. Recevez quelqu’un qui voyage ou juste à la recherche d’un endroit où vivre pendant quelques jours ou même des mois et qui pourrait vous aider. Cette personne doit être accueillie comme l’un des membres de la famille, dans une logique d’échange. Pour rester dans le cadre juridique et ne pas embaucher « dans l’obscurité », il est important que la personne d’accueil ne réalise qu’une activité qui n’est pas supposée être un employé, comme l’auto-assistance ou le bénévolat. L’hôte n’est donc pas un employé. Il n’est pas payé en argent comptant. Il n’a aucune obligation de rentabilité et aucune subordination ni rapport hiérarchique avec son invité.

La personne d’accueil n’est donc couverte paraucun régime de protection sociale et n’est pas protégée dans le cadre d’une telle activité. En cas d’accident au cours d’une activité dans une exploitation, il n’a pas droit à des indemnités journalières.

Elle est libre de ses mouvements et son rythme de vie. Aucune directive ne peut être imposée. Pas de service ne peut pas être demandé et ses horaires sont gratuits.

Pourquoi un contrat ?

Cependant, la conclusion d’un « contrat » vous permet de définir clairement les avantages proposés pour chacun sur lequel le début et la fin de l’échange de services d’hébergement seront conclus. Il est également important de définir le calendrier établi entre les différentes parties. Le type de services rendus et, bien sûr, le nombre d’heures à effectuer. Si vous réussissez le calendrier initial, ces heures supplémentaires récurrentes et non déclarées pourraient être liées au travail « caché ». Dans un tel cas, il est préférable d’établir un contrat de travail, ainsi que les conditions de paiement pertinentes.

Autres informations à préciser

Il peut également inclure la durée du logement, l’entretien du logement en bon état, le respect de l’utilisation du logement et la contribution à divers frais et dépenses (hors loyer) ainsi que les règles de vie si vous partagez votre résidence (accès à la cuisine, visites d’amis et leurs horaires, etc.).

Dans le cas où la personne hébergée se tourne vers l’ hébergement pour des services et offre ses services gratuitement au fournisseur d’hébergement, elle ne peut pas fournir plus de 12 heures de service par semaine.

Cependant, la personne d’accueil peut travailler plus d’heures que prévu initialement et sera ensuite au propriétaire de les payer et ensuite accompagner un contrat de travail ou, avec l’accord (écrit est toujours mieux) du locataire, s’entendre sur les avantages dans la nature tels que les repas, la blanchisserie ou l’accès au wifi.

N’ oubliez pas

Accepter d’être logé pour un séjour plus long ou plus court, que vous soyez résident ou voyageur, c’est accepter d’échanger votre temps et vos compétences en échange d’hébergement et d’hébergement et d’adopter une approche responsable des citoyens .

Dans tous les cas

  • Le locataire ou la personne d’accueil doit présenter gratuitement une garantie de responsabilité (présente dans tous les contrats d’assurance contre les biens et accidents), comme pour un loyer habituel.
  • Le propriétaire doit offrir un logement décent (conforme aux normes de décence définies par le décret du 30 janvier 2002) et doit fournir à l’hébergement un certificat de son assurance concernant le logement d’un troisième personne.
  • :

Dernier Conseils :

La solution d’offrir le chalet et la couverture en échange d’un peu d’aide semble juste et avantageuse tant pour l’hôte que pour l’invité. Rappelez-vous, cependant, que la personne qui aidera n’a pas nécessairement un bon état spécifique, au pair, auxiliaire de vieou éducateur de chien . Seule la réunion déterminera l’entente et les compétences proposées. Enfin, vous devez être prêt à accueillir quelqu’un dans votre maison, qui vivra avec vous 24 heures sur 24, il vaut mieux se sentir !

Le logement pour les services, plus qu’une simple expérience d’échange de compétences et de logement gratuit, est avant tout un échange humain.