Quel est le salaire d’un mandataire immobilier et à combien s’élève leur commission ?

1209

Vous souhaitez devenir mandataire immobilier et vous vous demandez combien vous pouvez toucher de salaire ? Nous allons tout vous expliquer.

Quel est le salaire mandataire immobilier ?

Avant de vous donner des chiffres, il est important de savoir que cela va dépendre du statut. En effet, un mandataire immobilier peut exercer aussi bien en agence qu’à son propre compte, ou encore en portage salarial. 

Lire également : Trouver une maison à rénover à vendre : astuces et conseils pratiques

Le salaire d’un mandataire immobilier en agence

Dans ce cas de figure, le mandataire est salarié d’une agence. De ce fait, vous avez la certitude de toucher un salaire à la fin du mois. À cela, s’ajoutent les commissions sur les ventes. C’est certainement la meilleure option si vous débutez, car vous profitez déjà de la notoriété de l’agence, et donc de ses contacts. C’est donc plus facile d’obtenir des contrats et de conclure des ventes. Par la suite, rien ne vous empêche de vous mettre à votre compte. 

Par contre, il est évident qu’en étant en agence, vous toucherez des commissions moins élevées. En moyenne, comptez 50 % des honoraires de la vente. Au niveau de la partie salaire brut, la moyenne est comprise entre 1 500 et 3 000 euros, en fonction de votre expérience, soit une moyenne de 30 000 euros bruts.

A découvrir également : Qu'est-ce qui ne fait pas partie du fonds de commerce ?

Le salaire d’un mandataire immobilier indépendant

Un mandataire immobilier indépendant est à son compte. Au niveau du statut, il faut donc créer une auto-entreprise ou une société unipersonnelle. Cela signifie de ce fait que votre rémunération dépend des ventes ou des contrats de location que vous allez signer. En ce qui concerne les ventes, le temps de trouver des contrats, de faire les visites, de signer la promesse de vente et l’acte définitif chez le notaire, vous ne toucherez pas de commission avant au moins 4 mois. Étant donné que c’est votre seule source de rémunération, il vaut mieux anticiper votre trésorerie. 

Une fois que vous serez suffisamment développé, vous pourrez espérer gagner 50 000 euros annuels bruts. 

Le salaire d’un mandataire immobilier sous portage salarial

Cette fois, il s’agit d’un intermédiaire entre les deux manières d’exercer dont nous venons de parler. Il vous permet de profiter d’un salaire mensuel et vous cotisez pour une protection sociale (mutuelle, retraite, chômage). Vous n’aurez pas besoin de créer votre entreprise et les démarches administratives sont gérées par la société de portage. Sachez également que vous avez le droit aux congés payés. 

En contrepartie, vous devez payer des frais de gestion. Maintenant, vous êtes assuré de toucher un salaire mensuel minimum. Il est fixé à 75% du plafond mensuel de la sécurité sociale, soit environ 2 400 euros. Cela peut donc vous permettre de vous développer, en attendant de vous mettre réellement à votre compte. 

Attention, il s’agit d’une relation tripartite, à savoir 

  • vous et la société de portage salarial
  • la société de portage salarial et le réseau immobilier
  • le réseau immobilier et vous

Autre chose importante à savoir, vous devez tout de même être en mesure de facturer un tarif journalier minimum de 250 €. 

salaire mandataire immobilier

Quel est le mode de rémunération des mandataires immobiliers ?

Quel est le mode de rémunération des mandataires immobiliers ?

Le mode de rémunération d’un mandataire immobilier dépend du statut qu’il a choisi. Il existe effectivement plusieurs manières d’exercer ce métier : en tant qu’indépendant, salarié ou sous portage salarial.

Rémunération pour un mandataire immobilier indépendant

Lorsque l’on est mandataire immobilier indépendant, la rémunération se fait uniquement sur commission. Cela signifie que vous ne percevrez aucun revenu fixe et que votre chiffre d’affaires dépendra directement du nombre de ventes réalisées.

En général, les commissions varient entre 5 % et 10 % du prix total de la vente. Toutefois, cette part peut monter jusqu’à 15 %, voire plus dans certains cas particuliers comme une exclusivité sur un bien à fort potentiel, par exemple.

Rémunération pour un mandataire immobilier salarié

Dans le cadre d’un contrat de travail avec une agence immobilière, le mandataire immobilier perçoit un salaire fixe auquel peuvent s’ajouter des primes liées aux performances commerciales (nombre de ventes concluses). Ces primes sont généralement calculées en fonction du chiffre d’affaires généré au cours d’une période donnée (généralement mensuelle).

Rémunération pour un mandataire immobilier sous portage salarial

Pour les professionnels souhaitant exercer leur activité sans créer leur propre entreprise individuelle, le portage salarial est une solution intéressante. Dans ce cas de figure, la société de portage facture les prestations du mandataire immobilier à ses clients et lui reverse ensuite une rémunération sous forme d’honoraires.

Le montant des honoraires perçus dépendra non seulement du chiffre d’affaires généré par le mandataire immobilier, mais aussi des frais de gestion prélevés par la société de portage salarial. Ces derniers s’élèvent généralement entre 5 % et 10 % du montant total facturé.

Les avantages fiscaux pour un mandataire immobilier

(Indépendant ou en agence), il faut savoir que certaines charges peuvent être déduites des impôts telles que :

  • Frais liés aux transports (carburants, parking)
  • Achat d’un ordinateur portable ou smartphone professionnel
  • Frais liés à l’utilisation d’un local commercial (loyer, électricité)

Comment négocier sa commission en tant que mandataire immobilier ?

Comment négocier sa commission en tant que mandataire immobilier ?

Dans le secteur de l’immobilier, la concurrence est rude et il peut être difficile pour un mandataire immobilier, indépendant ou salarié, de fixer ses tarifs sans risquer de perdre des clients. Voici quelques conseils qui pourront vous aider à négocier votre commission :

  • Soyez transparent sur vos tarifs dès le début : Si vous êtes clair dès le départ sur les commissions que vous appliquez, cela évitera toute confusion et instaurera une relation basée sur la confiance avec votre client.
  • Mettez en avant vos compétences : N’hésitez pas à montrer en quoi votre expertise dans l’immobilier justifie vos tarifs. Plus vous serez reconnu comme un expert dans votre domaine, plus il sera facile d’obtenir des commissions élevées.
  • Tenez compte du marché local : il faut prendre en compte les prix pratiqués par les autres agents immobiliers présents sur votre marché local. Cela permettra d’adapter vos tarifs aux normes du marché tout en restant rentable.

Gardez aussi à l’esprit qu’il existe certainement des circonstances où il pourrait être possible • voire nécessaire • d’être flexible quant à la fixation des taux de commission tels que :

  • Biens haut-de-gamme : Les biens immobiliers très coûteux peuvent donner lieu à une répartition différente entre acheteur et vendeur lorsque ceux-ci sont de bons clients.
  • Propriétés difficiles à vendre : Si le bien que vous avez en charge est difficile à vendre, il peut être judicieux d’être flexible sur les commissions afin de stimuler l’intérêt des acheteurs potentiels.
  • Clients réguliers : si vous êtes fréquemment sollicité(e) par certains clients pour la vente ou l’achat de propriétés immobilières, une réduction de taux pourrait consolider votre relation professionnelle avec ces derniers.

Bien négocier sa commission est un art qui demande de la patience et du tact. Les conseils énoncés plus haut peuvent servir de guide mais chaque situation reste unique et nécessite donc une approche personnalisée.