Se charger soi-même de sa gestion locative ou déléguer la tâche à une agence : quel choix faire ?

9
gestion locative

Après la construction de votre immeuble à des fins locatives, il faut savoir que le point le plus important pour un bailleur, c’est d’avoir des locataires responsables et fiables. Cela lui permettra de rentabiliser son investissement.

Toutefois, mis à part ce paramètre, il y a un autre point important à ne pas négliger, c’est la gestion locative. En effet, il est possible de gérer vous-même vos loyers ou d’en confier la gestion à une agence ou à un administrateur de biens si vous êtes dans l’incapacité de vous en charger.

Lire également : Comment calculer le volume d'un bâtiment ?

Découvrez à la suite de cet article tout ce qu’il faut savoir à propos de comment gérer au mieux votre location afin d’en tirer de meilleurs profits.

La gestion locative : qu’est-ce que c’est ?

Une fois que le locataire a signé les documents nécessaires pour qu’il s’installe dans les lieux, il y a certaines démarches qui doivent être accomplies. Retenez que la gestion locative représente l’ensemble de toutes ces démarches à réaliser. En un mot, c’est le fait de gérer quotidiennement tout ce qu’il faut pour que se passe bien la location.

Lire également : Qu'est-ce qu'un dépôt de garantie location de voiture ?

Il peut s’agir de la perception des loyers, de la délivrance des quittances, des réparations, des régularisations des charges et de bien d’autres points tout aussi importants. Pour la gestion de tous ces points, le bailleur dispose de deux options. La première est qu’il peut se charger lui-même de la gestion locative une fois qu’il y a trouvé son locataire.

Pour ce qui est de la deuxième option par contre, il peut choisir de confier la gestion à un professionnel s’il est dans l’incapacité de s’en charger lui-même. Dans tous les cas, que ce soit lui-même en tant que bailleur ou plutôt un professionnel qui se charge de la gestion locative, il doit s’acquitter des tâches mentionnées plus haut.

Quels sont les actes de gestion locative à retenir ?

En ce qui concerne la gestion courante du logement locatif, il faut savoir que le gestionnaire particulier ou l’expert aura à accomplir certains actes indispensables. Il s’agit de :

  •       la perception des loyers ainsi que des charges ;
  •       réaliser une révision annuelle du loyer et le cas échéant veiller à régulariser les charges ;
  •       faire parvenir au locataire ses quittances de loyer gratuitement ;
  •       s’assurer de faire la déclaration fiscale des revenus perçus pour les loyers ;

Dans le cas échéant, il devra se charger :

  •       de faire les réparations autres que locatives du logement ;
  •       de prendre en charge les sinistres s’ils n’étaient pas pris en compte dans l’assurance habitation du locataire ;
  •       de relancer les impayés, de leur recouvrement et ensuite de toute la procédure indispensable à l’encontre du locataire en impayé.

Notez également qu’il aura la charge de la gestion des formalités de fin de contrat. Le gestionnaire locatif devra s’assurer que les formalités établies soient faites avec des critères précis. Il devra y être observé le congé du locataire et du bailleur concernant : les préavis, l’état des lieux de sortie, retour de dépôt de garantie, etc.

Dans le cas où un bailleur souhaiterait confier sa gestion de son logement locatif à un professionnel, il est indispensable qu’il établisse ensemble un contrat. Il s’agit du mandat de gestion locative. Ainsi, l’administrateur de biens se chargera d’effectuer tous les actes de gestion locative incombant au gérant contre une rémunération acceptée par ce dernier.

Sachez qu’il est possible au bailleur de trouver lui-même le locataire avant de confier ensuite l’accomplissement des actes de gestion locative à un gestionnaire de biens. L’administrateur de biens pourra ensuite s’assurer de s’acquitter des obligations du bailleur.

Le mandat de gestion : quels sont les droits qui en découlent ?

Pour ce qui est des pouvoirs conférés au mandataire d’un contrat de gestion locative, ils permettent de traiter des démarches autres que la gestion locative. Il s’agit :

  •       lors des assemblées générales de copropriété de pouvoir représenter le mandant ;
  •       de se charger de l’acquittement des charges, impôts et services tout en se conformant aux dispositions légales sur les délais légaux ou d’usage ;
  •       d’adhérer à une assurance sur l’immeuble ou en fonction des pertes de loyers et de dommages locatifs ;
  •       de rassembler les éléments nécessaires au mandant pour pouvoir établir les déclarations fiscales.

Sachez que n’importe quelle agence ne jouit pas d’un mandat de gestion locative. Pour l’avoir, il est nécessaire que l’agence ait l’habilitation nécessaire pour. À cet effet, l’agence se doit d’avoir une carte professionnelle avec comme inscription dessus la mention Gestion immobilière. Un autre rôle conféré au mandat de gestion locative est de faire part d’une liste exhaustive faisant état des missions de l’administrateur de biens.

À qui revient la charge de trouver le locataire ?

Cette charge peut revenir à l’administrateur de biens. Il n’est donc pas impossible que la proposition vous soit faite dans les cas où vous ferez appel à des agences immobilières pour la gestion de votre logement locatif. Il faut savoir que dans ce cas les agences disposent de pôle de location qui se charge du côté commercial en trouvant des locataires.

Ensuite, le pôle gestion se chargera du reste de la procédure dès que le bail sera signé par le locataire. Toutefois, il faut faire attention concernant la rétribution. Il faut dire que de manière générale, il n’est pas inclus dans le prix du contrat de gestion la charge de trouver des locataires. De ce fait, l’agence a toute liberté de définir le montant qui lui plaît et dont devra s’acquitter le propriétaire du logement locatif.

Cependant, avec la loi Alur du 24 mars 2014 elle est tenue de les afficher en vitrine. Si le bailleur souhaite toutefois éviter ces frais supplémentaires, il lui est recommandé de trouver lui-même le locataire. Il devra donc passer des annonces sur des supports appropriés.

Dans ce cas, le coût qu’il dépensera lui sera amoindri. Il n’aura en effet que les frais de l’annonce à payer en plus du fait que le locataire ne sera plus taxé de frais additionnels.