Comment bien choisir son assurance habitation ?

10

Vous allez bientôt devenir propriétaire ou locataire et allez sûrement être concerné par l’assurance habitation. Il va donc vous falloir en choisir une. Quels bons réflexes adopter pour opter pour l’offre la plus adéquate à vos besoins ? Découvrons-le ensemble.

Rappels sur l’assurance habitation

Le principe de l’assurance habitation est simple : c’est une assurance couvrant les risques qui concernent le logement. Est-elle obligatoire ? Oui et non. En effet, la souscription assurance habitation est obligatoire pour les co-propriétaires ainsi que les locataires. 
En revanche, elle ne l’est pas pour les propriétaires, mais reste très fortement conseillée. Une maison ou un appartement ne sont jamais protégés des risques à 100%. Or, des sinistres comme un incendie, un dégât des eaux, une effraction… peuvent vite revenir très chers en l’absence de cette assurance.

A lire aussi : Comment se faire rembourser son assurance prêt immobilier ?

Cette dernière va servir à protéger le patrimoine familial en termes financiers, permettant une indemnisation à hauteur du sinistre, et selon le contrat d’assurance choisi. Les risques couverts sont généralement ceux qualifiés de « multirisques », mais aussi les dommages sur les biens. Un contrat d’assurance habitation comportera généralement aussi la responsabilité civile de la personne assurée et celle dite « vie privée ».

Plusieurs professionnels proposent des contrats, comme des courtiers, des banques ou, bien sûr, des assureurs. Mais parmi toutes ces offres, comment faire le bon choix ?

Lire également : Comment souscrire une GLI ?

Critères de choix de son assurance habitation

Plusieurs éléments sont à étudier pour choisir tel ou tel contrat d’assurance habitation.

Les spécificités du bien à assurer

Chaque bien immobilier est différent, ce qui explique d’ailleurs les nombreuses offres et garanties disponibles quant aux assurances habitation. Estimez la valeur des biens de votre logement (de préférence à la hausse) pour savoir quel niveau d’assurance il vous faudra. Tenez aussi compte de la sécurisation de votre logement : zone géographique, accès aux fenêtres, présence ou non de dispositifs de sécurité (ex : alarmes) etc.

Le niveau de couverture

Étroitement corrélé à notre point précédent, le niveau de couverture est celui qui déterminera dans quels cas vous serez indemnisé et à quelle hauteur. Si le multirisque est vivement préconisé, il est également important d’étudier les extensions de garanties. Pensez néanmoins à bien consulter ce que couvre tel ou tel contrat. Certaines assurances habitation exigent certaines choses pour que la couverture soit active (ex : présence de volets aux fenêtres ou d’une alarme).

Le coût global de l’assurance

Celui-ci comportera bien sûr le coût mensuel (ou annuel) de votre assurance, mais pas seulement ! Prenez aussi le temps d’examiner les plafonds de garantie ainsi que le montant de la franchise, c’est-à-dire ce qu’il vous restera à charge après remboursement par l’assurance en cas de sinistre couvert. Il peut parfois être intéressant de souscrire à une assurance habitation plus chère mensuellement, mais dont le montant de la franchise est bien moindre qu’un autre.

Les clauses du contrat

Selon les spécificités de votre logement, étudiez également les extensions de garanties disponibles pour votre contrat. Ne négligez pas non plus les exclusions de garanties. Si le logement occupé dispose d’une véranda, il sera préconisé d’opter pour une extension de garantie concernant les bris de glace par exemple.
Les exclusions de garanties indiqueront quant à elle ce que ne prend pas en charge l’assurance habitation. Vous verrez que certaines exclusions ne sont pas du tout pénalisantes selon le type de logement couvert.