Comment écrire une lettre à son propriétaire ?

3

Vous avez un différend à résoudre en relation avec votre maison, comme un recours urgent et nécessaire, une situation délicate liée au comportement de votre propriétaire ou de la personne qui la représente, ou toute autre situation. En avez-vous parlé avec votre propriétaire, en personne ou par téléphone, et lui avez envoyé un courriel ou un SMS pour confirmer qu’il est au courant de la situation, mais ne la résout toujours pas ? Maintenant, il est temps d’envoyer un avis en retard.

L’ envoi d’un avis par courrier recommandé est malheureusement le seul moyen officiel aux yeux de la loi d’informer le propriétaire d’un problème. Toute action en justice nécessite d’abord l’envoi d’un avis officiel à la personne concernée. C’est seulement de cette façon que vous pouvez ouvrir un dossier auprès du logement Régie du ou demander l’intervention du service d’inspection municipal. Le blackback sera également utilisé pour faire comprendre à votre propriétaire que vous répondez à la question sur sérieux et vous connaissez vos droits.

A voir aussi : Comment retourner une table lourde ?

Préparation

  1. Un mora commence généralement par « Sans préjudice », ce qui signifie que votre lettre est une mora de votre mécontentement. Rappelez-vous que votre lettre peut être utilisée comme preuve dans un processus et peut être lue par des tiers, il est donc préférable d’éviter les attaques personnelles, le langage grossier et les observations désobligeantes.
  2. Lors de la rédaction de votre lettre, suivez l’ordre chronologique des événements ; listez chaque événement, personne et lieu concerné. Cette étape sera utilisée pour détailler la situation à la partie intéressée et à tout tiers qui pourrait être impliqué. Donnez autant de détails que possible. Citer tous les e-mails, appels ou SMS envoyés échangés entre vous et votre adversaire.
  3. Faites vos demandes. Liste, point par point, tout ce dont vous avez besoin pour que l’autre partie sache clairement ce que vous attendez de lui.
  4. Fixer une date limite pour de l’autre côté d’agir. En général, un délai de dix jours est raisonnable dans la plupart des cas, sauf si la demande nécessite une intervention immédiate (et que la Régie du Loggement considère comme « urgente et nécessaire »), dans ce cas, un délai de 24 heures suffit.
  5. Informez l’autre partie des voies de recours que vous n’hésitez pas à prendre : par exemple, renvoyer l’affaire à la Régie du logement, au tribunal civil ou au service d’inspection municipal.
  6. Envoyez votre communication par courrier recommandé ou par la Chambre des huissiers de justice. Cela rendra votre communication formelle, car l’envoi de l’avis exige la signature du destinataire. Il est judicieux d’imprimer le reçu signé du site Web de Postes Canada et de le conserver au dossier, au cas où une preuve de réception est requise.

FAQ

Si je le veux, puis-je livrer ma lettre ?

Vous pouvez le faire, mais assurez-vous de demander au destinataire de signer une copie de la lettre pour prouver sa réception. La signature rend le document officiel, de sorte qu’il conserve la copie signée avec précision.

J’ ai envoyé la lettre à la personne qui m’a contacté pour me dire que cela va résoudre le problème ; est-ce fini ?

Non ! Assurez-vous que la personne vous réponde par écrit, en expliquant exactement ce qu’elle entend faire ; si vous n’avez pas sa réponse par écrit, rien ne les considère responsables de ne pas répondre à vos exigences.

A découvrir également : Quel délai pour faire suivre son courrier ?

Comment puis-je m’assurer que ma lettre était reçu ?

Si vous envoyez votre lettre par courrier recommandé, vous pouvez vérifier l’état de la livraison en ligne, sur le site Web de Postes Canada, en tapant le numéro de suivi imprimé sur le reçu.