Qu’est-ce qui ne fait pas partie du fonds de commerce ?

15

Vous pensez à acheter une entreprise en liquidation judiciaireoffre d’achat , mais dans la pratique, vous ne savez pas comment le faire. Cet article fournit des conseils pratiques pour vous aider à préparer une et vous assurer que vous avez clairement identifié les aspects juridiques et financiers et, d’autre part, que la vôtre est admissible.

A lire également : Propriétaire : quelles sont les bonnes raisons de passer par une agence immobilière pour louer son appartement 

Lire également : Quand revendre SCPI ?

Examen du mandat de présentation d’une offre

Le mandat fourni par le liquidateur judiciaire devrait être soigneusement examiné avant d’envisager la possibilité de faire une offre d’acquisition.

Les clauses essentielles du cahier des charges

Le bail commercial

Le bail commercial est l’atout essentiel de toute entreprise. Sans le droit de louer, il n’y a plus d’actifs commerciaux. Il est donc nécessaire d’assurer l’existence d’un contrat de location et l’absence de toute procédure en litige avec le bailleur. En particulier, s’il existe une procédure permanente pour garantir l’acquisition de la clause de résiliation, il est nécessaire de veiller à ce qu’aucun jugement n’ait été rendu. En cas de résiliation du contrat de location, le fonds commercial n’a plus de valeur. Le bail commercial est un contrat permanent qui peut être repris. Il est évident qu’elle n’a pas à être réglée avant le début de l’instance.

Une attention particulière devrait également être accordée aux termes du bail concernant :

  • Le montant du loyer,
  • Le reste du contrat de location,
  • l’ indice de révision des redevances (INSEE — ILC — ILAT — ICC) et la date limite de révision du bail (annuel ou de trois ans),
  • Le montant du dépôt de garantie,
  • Les coûts du contrat de location,
  • Vérifiez s’il y a une clause de solidarité avec l’expéditeur  : s’il existe une clause de solidarité, elle obligera le cessionnaire à rembourser au bailleur le loyer non payé par l’expéditeur lors de la liquidation du tribunal. Donc, vous devez être vigilant à ce sujet.
  • Clients.

la résiliation du contrat de location commerciale peut survenir pendant la liquidation judiciaire à l’initiative du bailleur  :

  • en cas de non-paiement des loyers et frais relatifs à une profession après le jugement de liquidation judiciaire, le bailleur ne peut agir qu’après trois mois après le jugement de liquidation judiciaire ;
  • pour les affaires antérieures au jugement de liquidation judiciaire non liées au paiement du loyer (défaut d’exploitation — absence d’assurance)

Il est donc nécessaire d’être très vigilant dans l’examen du statut du bail commercial.

Employés

A de l’achat d’actifs commerciaux, si il y a des employés, ils seront automatiquement transférés à l’acheteur sans aucun changement dans leurs conditions de travail. Le cessionnaire est tenu d’offrir aux employés de poursuivre leur contrat sans modification. (article L. 1224-1 du Code du travail).

En outre, l’acheteur a la possibilité de proposer la continuation du contrat de travail à un employé licencié par le liquidateur. S’il refuse la proposition avant la fin de sa période de préavis, l’ancien employé n’aura pas droit à son indemnité de licenciement. Pour bénéficier de cette proposition, la proposition doit être reçue après la période de préavis.

Si le nouvel employeur refuse d’effectuer le transfert des contrats de travail, ce refus équivaut à un licenciement de fait, sans motif réel et sérieux.

Le contenu de l’offre d’achat

L’ offre d’achat

Les conditions de validité de l’offre, articles L. 642-2, II et L.621-85 du code de commerce prévoient que les offres doivent être établies et contenir un certain nombre d’indications obligatoires :

  • Prévisions d’activités et de financement
  • Le prix du transfert et son règlement
  • La date de réalisation de la cession
  • Le niveau et les perspectives d’emploi justifiés par l’activité en question, il est de la responsabilité de l’acheteur d’indiquer à court terme le nombre de licenciements et le nombre d’employés qu’il entend maintenir pour reprendre l’activité de l’entreprise
  • Garanties signées pour assurer l’exécution de l’offre
  • Les prévisions pour la vente d’actifs dans les deux ans suivant la vente.

Toutes ces informations qui doivent être sur l’offre d’acquisition renforce les plans de transfert de rigueur, et en particulier servir à protéger les employés de la société en liquidation.

Outre ces indications obligatoires, a précisé que cette proposition ne peut provenir de personne.

Conformément à l’article L.624-57 al. 4 du Code de commerce, l’offre d’achat doit provenir de tiers, elle ne peut pas provenir d’un fonctionnaire ou d’un parent ou d’un allié de ces chefs. En revanche, un associé ou un employé de la société en liquidation judiciaire peut présenter une offre d’acquisition.

En outre, vous devrez faire preuve de prudence lors de l’émission de votre offre d’achat car elle est intangible et irrévocable. Cela signifie qu’une offre engage son auteur jusqu’à la décision du tribunal d’adopter le plan de transfert. Par conséquent, l’offre ne peut être modifiée, sauf dans un sens plus favorable, ni retirée.

Informations sur le candidat à l’acquisition de l’entreprise

Les candidats à la prise en charge de l’entreprise doivent fournir des informations sur eux-mêmes, de sorte qu’ils doivent fournir leur CV.

Si le candidat candidat est une personne physique, doit présenter dans sa proposition diverses informations telles que : informations relatives à son identité (nom, date de naissance, lieu de résidence, nationalité, expérience professionnelle…) et un projet économique lié à l’achat de l’entreprise. Si l’acheteur est une personne morale, il devra transmettre des informations sur sa structure telles que : Kbis, statuts, nom du fonctionnaire, capital, chiffre d’affaires, bilan, description de l’entreprise…

Le prix de vente

Paiement du prix

L’ offre d’achat doit inclure un prix fixe et définitif en euros proposé par l’acheteur, il doit être déterminé. Cette offre doit être cohérente et garantir que les passifs de l’actif liquidé peuvent être remplis autant que possible. L’acheteur doit préciser dans l’offre l’origine des fonds qui lui permettront de retrouver l’entreprise (prêt, argent personnel…). Dans la pratique, il sera nécessaire de donner un chèque bancaire avec l’offre d’acquisition ou un certificat de la banque confirmant la disponibilité des fonds qui permettent le paiement du prix proposé pour l’achat du fonds.

Document à joindre au fichier de prise de vue

Conformément à l’article L.642-3 du Code de commerce, l’acheteur doit joindre à son offre la déclaration d’indépendance et de sincérité des sentences, après l’avoir complétée, datée et signée.

Étapes de la procédure

Le dépôt de l’offre

En vertu de l’article L. 642-2, I du code de commerce « si le tribunal estime que la fourniture totale ou partielle de l’entreprise est possible, il autorise la poursuite de l’activité et fixe le délai dans le délai de telle que les offres d’achat doivent être reçues au liquidateur et le Ainsi, le tribunal fixera une date limite pour la réception des offres pour reprendre l’entreprise. Toute offre soumise ou la réception postérieure à ce délai sera normalement déclarée irrecevable.

Toutefois, il peut être possible de présenter une offre de reprise après la date limite si elle a lieu avant l’audience devant le commissaire judiciaire.

Ouverture auditive des plis scellés

Lors de l’audition de l’ouverture des plis scellés, qui décidera ensuite de l’acheteur de la société, les candidats doivent être présents. Ainsi, le juge commissaire sera en mesure d’écouter les candidats, le dirigeant de la société en liquidation judiciaire et le bailleur afin d’obtenir leur avis.

En ce qui concerne les règles applicables au choix de l’offre, le tribunal conserve l’offre permettant l’emploi le plus durable lié à l’actif cédé, le paiement des créanciers et offrant de meilleures garanties de performance.

À la suite de l’analyse des diverses demandes, le juge commissaire rendra une ordonnance qui décidera s’il convient de choisir ou pas l’une des offres proposées. Le tribunal n’est pas tenu d’accepter l’une des offres proposées et peut modifier les conditions de transfert pour recevoir de nouvelles offres.

L’ ordonnance peut être contestée par le candidat défaillant dans les 10 jours suivant la notification de l’ordre par le Greffe.

Entrée dans la jouissance

Le jour où l’ordre du juge commissaire qui accorde le remboursement du fonds commercial à l’un des candidats, la vente de l’entreprise sera effectuée, et le loyer des locaux et toutes les dépenses, Assurances et taxes liées à l’actif seront payés par l’acheteur.

Toutefois, il conviendra de régulariser le transfert de biens commerciaux comme dans toute vente de biens commerciaux, à moins que le cessionnaire en liquidation judiciaire ne soit représenté par le liquidateur judiciaire.

***

Les avocatsde LLA Avocats sont à votre disposition pour toute question ou information relative à l’achat d’une société en liquidation judiciaire.