Stratégies clés pour investir dans l’immobilier

37

Lorsqu’il s’agit d’investissement immobilier, il est essentiel de définir une stratégie pour assurer la réussite du projet. Cependant, un investissement locatif ne se résume pas à savoir quoi et où chercher une propriété. Un bon projet nécessite des spécifications particulières, et il est important de prendre en compte différents facteurs avant de prendre une décision. Voici les stratégies clés pour investir dans l’immobilier.

Les différents supports d’investissement

Sans connaissance des différents supports d’investissement, la plupart des acheteurs achètent en nom propre ou se concentrent sur la SCI. Or, ce n’est pas toujours un choix judicieux, car ils ne sont pas tous adaptés à la stratégie initiale envisagée. Le choix du véhicule d’investissement se fait en fonction de la stratégie de l’investisseur, et non l’inverse. Investir par le biais d’un véhicule d’investissement présente plusieurs avantages à ne pas négliger en fonction de votre situation, comme l’achat par plusieurs investisseurs, l’optimisation/différenciation de la fiscalité, la capitalisation, la transmission patrimoniale. Découvrez l’agence immobilière en corse qui peut vous aider dans votre investissement immobilier.

A lire en complément : L’importance de se former à l’investissement immobilier pour l’exploitation en location meublée non professionnelle

Quel type d’investisseur êtes-vous ?

Le mot « investisseur » implique plusieurs types de profils, qui dépendent du rapport risque/rendement. Ces profils impliquent différents types de projets, comme nous le voyons ci-dessous :

  • L’investisseur patrimonial (faible rendement/faible risque) : Ce type d’investisseur souhaite  » placer  » son argent afin de se constituer un patrimoine qui s’appréciera dans le temps de manière sécurisée, grâce à un marché locatif de qualité. Un immeuble de rapport ou un appartement de classe moyenne dans les centres-villes des grandes agglomérations sont des opérations adaptées où le risque locatif est faible et le potentiel d’appréciation dans le temps est élevé.
  • L’investisseur équilibré (rentabilité moyenne/risque moyen) : Ces investisseurs souhaitent obtenir un niveau de rentabilité supérieur à celui des autres produits d’épargne (comptes sur livret, PEA, assurance-vie), avec un risque modéré. Pour ce profil d’investisseur, la périphérie d’une grande ville est privilégiée pour trouver un appartement proche des transports, cibler les étudiants (ou jeunes actifs) et obtenir un niveau de rentabilité équilibré et un risque locatif faible.
  • L’investisseur à haut rendement (rentabilité élevée/risque élevé) : Ce type d’investisseur souhaite privilégier un très haut niveau de rentabilité immédiate avec une aversion au risque plus élevé. Afin d’augmenter la rentabilité de ce type d’investissement, les villes secondaires avec un marché locatif fort sont ciblées, et l’effet de levier offert par une colocation ou une location de courte durée est utilisé pour décupler le niveau de rentabilité.

A découvrir également : 3 bonnes raisons d’investir dans l’immobilier 

Types de biens, de surfaces et de travaux

Un investisseur peut choisir d’investir dans un projet immobilier locatif qui semble plus accessible, mais qui ne correspond pas nécessairement à ses objectifs et à sa situation fiscale. Il est important de prendre en compte le type de bien, la surface et les travaux nécessaires avant de prendre une décision. Par exemple, certains investisseurs peuvent choisir un investissement locatif sans travaux par crainte d’un montant incontrôlable ou par manque de temps. Il est également important de considérer les grandes surfaces ou les stratégies plus complexes, car elles peuvent être plus simples à mettre en place.

Comprendre les niches fiscales de l’ancien

Investir dans l’immobilier ancien présente de nombreux avantages, ainsi que des incitations fiscales dont il est possible de profiter. Par exemple, si vous louez meublé, vous pouvez bénéficier du statut LMNP, qui offre la possibilité de réduire la charge fiscale de votre investissement sur plusieurs années en cas de travaux. Si vous louez vide, vous pouvez être éligible au mécanisme du déficit foncier, qui offre une réduction d’impôt sur le revenu jusqu’à 10 700 euros/an. De plus, si vous louez vide, que l’appartement nécessite des travaux importants et qu’il est situé dans une commune spécifique, vous pouvez être éligible au dispositif Denormandie, qui offre une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 63 000 euros.