Achat immobilier : comment négocier son prêt ?

300

Après plusieurs mois de recherche intense, le grand moment est enfin arrivé : vous vous apprêtez à signer une promesse de vente sur le bien immobilier tant convoité. Résidence principale ou investissement purement locatif, il est à présent temps de lancer le processus de financement de votre projet et d’étudier les offres de prêt qui vous aideront à payer le prix du bien sur le long terme. À partir de la date de signature du compromis ou de la promesse de vente de votre bien immobilier, vous disposez de 45 jours pour négocier le taux de prêt immobilier et obtenir des conditions les plus attractives possibles. Vous savez à quel point les mensualités et tous les frais qui en découlent peuvent peser sur votre budget au fur et à mesure des années. Il est donc essentiel de se préparer correctement pour cette étape décisive. Découvrez dans cet article tous nos conseils pour bénéficier du taux d’emprunt le plus avantageux possible.

Se constituer un dossier solide

Les banques sont à la recherche de profils sérieux. Un apport personnel important, un emploi stable, pas de crédit à la consommation… Voilà les critères appréciés. Mais ne désespérez pas : ce n’est pas parce que vous ne cochez pas toutes les cases que vous n’obtiendrez jamais de prêt. L’objectif : prouver à l’établissement bancaire que vous savez gérer votre argent de façon saine et que vous allez être capable de rembourser votre emprunt sur le long terme. Il vous faut donc soigner votre profil et apparaître sous votre meilleur jour au moment de la demande de prêt immobilier. Tel un candidat à la recherche d’un poste, votre dossier s’apparente à un CV qui va donner envie ou non à la banque de vous suivre dans votre projet. Constituez votre dossier de façon rigoureuse : celui-ci doit contenir toutes les pièces demandées afin d’éviter les allers-retours incessants. Présentez les documents de manière la plus lisible possible. Un détail, mais qui prouve votre sérieux et votre détermination au banquier.

A découvrir également : Comment faire une cuisine américaine ?

Si votre situation bancaire n’était pas au beau fixe ces derniers mois, mieux vaut repousser de quelques semaines votre projet afin de faire table rase et de présenter un meilleur dossier.

Deux éléments peuvent vous aider à bien négocier votre prêt immobilier : l’apport personnel et votre capacité d’endettement. Plus votre apport est élevé, plus la banque sera encline à vous prêter de l’argent à un taux intéressant. Il est possible d’emprunter sans épargne préalable, mais, en général, on estime que l’apport doit représenter 10 % du montant total. Cela couvre les frais de notaire. Un montant supérieur à 10 % peut vous permettre d’accéder à de meilleurs taux. La capacité d’endettement correspond à la partie maximum de vos revenus que vous pouvez consacrer au paiement des échéances d’un prêt. Le taux d’endettement d’un emprunteur ne doit, en général, pas dépasser les 33 %. Un taux inférieur est un argument de poids. Plus votre reste à vivre est important, plus vous aurez de poids pour négocier votre prêt. Un levier de plus à prendre en compte donc !

A lire aussi : Quand Reçoit-on l'acte de vente du notaire ?

Bien préparer le rendez-vous à la banque

Un banquier va prochainement vous recevoir pour discuter d’un éventuel prêt immobilier ? À la manière d’un entretien d’embauche, vous devez préparer votre rendez-vous au mieux. Vocabulaire, motivation, taux pratiqués… Cela montre à la banque qu’elle peut vous faire confiance et que votre projet vaut le coup d’être financé.

Comparer les offres

Même si vous êtes impatient de signer pour que tout le processus se déclenche, veillez tout de même à ne pas vous précipiter. Prenez le temps de regarder ce que les concurrents de votre banque offrent. Une fois les différentes propositions en votre possession, refaites le tour des organismes de prêt. Ces derniers verront que vous êtes prêt à aller voir ailleurs et reviendront peut-être avec des offres beaucoup plus avantageuses.

Jouer sur l’assurance emprunteur

Ne négligez pas cette dépense : elle représente une très grosse partie du coût de votre crédit (elle peut monter jusqu’à 30 %). Une bonne raison donc de prendre en compte cet aspect de la négociation. Cette assurance n’est pas obligatoire, mais elle est souvent exigée par la banque. Cette dernière est alors assurée que le crédit sera pris en charge si vous n’êtes plus en mesure de le faire (accident, décès, maladie…).
Notez que vous n’êtes en aucun cas obligé de souscrire à l’assurance emprunteur mise à disposition par votre banque. Vous pouvez tout à fait choisir de signer un contrat au sein d’un autre établissement. Si vous pouvez obtenir un meilleur prix, n’hésitez surtout pas à faire jouer la concurrence ! Sachez que depuis la loi Bourquin, vous pouvez changer de contrat d’assurance emprunteur tous les ans, à la date anniversaire de signature de l’offre de prêt immobilier. L’opportunité pour vous de dénicher une assurance de prêt immobilier à un prix plus compétitif et à garanties équivalentes.

Renégocier son crédit, une option possible après l’achat

Vous pensiez qu’une fois votre prêt, vous n’aviez plus la possibilité de changer de contrat ou d’en changer les conditions ? Détrompez-vous : renégocier son crédit immobilier est un droit pour tous les consommateurs, et donc une option tout à fait envisageable pour vous également. Cela vous permet de réduire soit le montant de votre mensualité, soit la durée de votre crédit, et donc de réaliser des économies non négligeables. Au moment où vous avez contracté votre prêt immobilier auprès de votre banque, le taux d’intérêt affichait une certaine valeur.
Il se peut qu’aujourd’hui, votre profil ou la conjoncture économique aient changé. Vous pouvez alors obtenir des conditions d’emprunt plus favorables ou un taux bien plus bas. Deux options s’offrent alors à vous : renégocier votre crédit avec l’organisme bancaire de prêt ou faire racheter celui-ci par un autre établissement concurrent. C’est également l’occasion de renégocier l’assurance emprunteur qui accompagne le crédit immobilier. Vous ne savez pas vraiment comment vous y prendre ? N’hésitez pas à faire appel à un courtier pour vous faire aider dans ce processus. Vous aurez ainsi toutes les cartes en main pour négocier au mieux votre crédit immobilier.