Les différents frais à prévoir pour obtenir un prêt immobilier

892

Aborder le vaste domaine de l’acquisition immobilière s’avère souvent complexe pour les néophytes. Parmi les nombreuses démarches à entreprendre, l’obtention d’un prêt immobilier est généralement un élément clé pour concrétiser un tel projet. Il faut prendre en compte les divers frais qui y sont associés afin d’éviter les mauvaises surprises. Ceux-ci englobent les frais de dossier, l’assurance emprunteur, les garanties, les pénalités éventuelles de remboursement anticipé, ainsi que les intérêts. Il est crucial de bien se renseigner et de comparer les offres avant de s’engager auprès d’une institution financière.

Hypothèque : Les frais de dossier à ne pas négliger

Les frais de dossier constituent une première étape clé lors de l’obtention d’un prêt immobilier. Ils représentent les coûts administratifs liés à la constitution du dossier par l’établissement bancaire sollicité, qu’il s’agisse d’une banque traditionnelle ou en ligne.

Lire également : Comment savoir la zone pour PTZ ?

Le montant des frais varie selon les institutions et peut représenter plusieurs centaines, voire milliers d’euros en fonction de la complexité du dossier présenté et du profil emprunteur. Il faut consulter plusieurs offres pour comparer les frais affichés avant de se décider pour une institution financière. Cela permet notamment d’avoir une idée plus précise des différents services proposés ainsi que des garanties associées.

Il faut faire attention aux éventuelles clauses cachées qui peuvent alourdir le total final des dépenses inhérentes à l’emprunt. Les conseillers sont là pour vous guider dans cette démarche et répondre à toutes vos interrogations sur le sujet.

A lire aussi : Tout savoir sur les garanties pour un prêt immobilier

prêt immobilier

Assurance emprunteur : À quoi correspond sa tarification

Parmi les frais incontournables à prendre en compte lors de l’obtention d’un prêt immobilier, on retrouve aussi les frais d’assurance emprunteur. Ces derniers sont indispensables pour garantir le remboursement du crédit dans des situations imprévues telles qu’un décès ou une invalidité. Ils peuvent être souscrits auprès de l’établissement bancaire mais aussi chez un assureur tiers.

Le coût de cette assurance est fonction notamment de la durée du prêt, du profil et de l’état de santé de l’emprunteur ainsi que du montant emprunté. Le taux peut varier entre 0,1 % et plus de 1% selon les profils des candidats à l’emprunt. Pensez à bien identifier les divers besoins tels que :

  • L’Assurance Décès Invalidité (ADI)
  • L’Assurance Perte Emploi (APE)
  • L’Assurance Maladie-Accident (AMA)
  • L’Assurance Invalidité Permanente Totale (IPT)

C’est au moment où le contrat est signé que ces informations doivent être données aux clients.

Garantie : Quels sont les frais à prévoir pour sa mise en place

En plus de l’assurance emprunteur, vous devez prendre en compte les frais de garantie dans le coût global du prêt immobilier. Ces frais sont liés à la mise en place d’une garantie pour sécuriser le remboursement du prêt.

Il existe plusieurs types de garanties possibles, mais la plus courante est l’hypothèque. Elle consiste à mettre un bien immobilier en garantie au profit de la banque. En cas d’incapacité de remboursement du crédit, celle-ci peut procéder à une saisie immobilière et vendre le bien hypothéqué afin d’être remboursée.

Les frais engendrés par cette opération varient selon les établissements bancaires et peuvent osciller entre 1% et 2% du montant total emprunté. Il faut aussi prévoir des frais annexes tels que ceux liés aux démarches notariales ou administratives. L’emprunteur a cependant la possibilité de choisir une autre option moins coûteuse comme le privilège, qui ne nécessite pas obligatoirement une intervention chez un notaire.

La sélection d’un type particulier dépendra donc essentiellement des besoins spécifiques ainsi que des moyens financiers dont dispose chaque personne souhaitant contracter un prêt immobilier.

Acquisition immobilière : Les frais de notaire indispensables

En plus des frais de garantie, les frais de notaire sont aussi à prendre en compte lors d’un achat immobilier. Ils représentent une partie importante du coût global du prêt immobilier et leur montant varie selon le prix d’achat du bien.

Les frais de notaire sont composés d’une part fixe établie par l’État et d’une part variable dépendante de la valeur du bien acquis. Cette dernière représente environ 80% des frais totaux.

La part fixe est généralement comprise entre 800€ et 1000€ tandis que la part variable oscille entre 2% et 4% du prix total de l’acquisition. Vous devez vous renseigner sur ces tarifs afin d’évaluer précisément les coûts engagés dans le cadre d’un projet immobilier.

Il faut préciser que certains cas particuliers peuvent bénéficier d’exonérations ou de réductions au niveau des frais notariés. C’est notamment le cas pour les primo-accédants (personnes achetant leur premier logement) ainsi que dans certains départements français où un plafonnement existe pour limiter le montant total des droits à payer.

Vous devez comprendre parfaitement tous les types de dépenses liées à ce type d’opération mais aussi être capable d’anticiper toutes les charges qui y sont associées, quelles qu’en soient leur nature.