Quel diplôme pour devenir diagnostiqueur immobilier ?

164
Quel diplôme pour devenir diagnostiqueur immobilier

Choisir son futur métier n’est pas toujours facile même quand on a un plan défini. Avec les systèmes éducatifs, un diplôme donne accès à plusieurs métiers. Pour devenir diagnostiqueur immobilier, il faut comprendre le travail d’un tel professionnel, savoir quel cursus entreprendre et surtout le diplôme requis.

Un diagnostiqueur immobilier est un spécialiste qui effectue des analyses et établit des diagnostics immobiliers sur des logements. Vous avez le désir d’être diagnostiqueur immobilier ? Voici tout ce qu’il faut savoir pour le devenir.

A découvrir également : Vendre son bien : ne pas confondre le prix net vendeur et le prix FAI

Description du métier de diagnostiqueur immobilier

Née à la fin des années 90, la profession de diagnostiqueur immobilier est un métier d’expertise qui consiste à analyser et établit des constats sur l’état d’un bien immobilier. Le professionnel intervient souvent dans le secteur immobilier à l’occasion de la vente, de la location, des travaux, rénovations, ou démolitions d’un bien immobilier.

C’est un expert dans les normes de construction intervenant dans les diverses transactions immobilières afin d’assurer le respect des normes réglementaires.

A voir aussi : Qui doit payer les frais d'état des lieux ?

Le diagnostiqueur immobilier est ce spécialiste qui effectue plusieurs diagnostics, obligatoires ou facultatifs, portant sur la sécurité, la santé ou encore la surface. Il réalise entre autres diagnostics :

  • Un diagnostic de performance énergétique (DPE),
  • Un constat de risque d’exposition au plomb,
  • Le diagnostic amiante,
  • Un état d’installation intérieure de l’électricité pour une installation de plus de 15 ans,
  • Un état d’installation intérieure de gaz pour une installation de plus de 15 ans,
  • Un diagnostic termite,
  • Les nuisances sonores,
  • État des risques naturels et technologiques,
  • Surface pour les logements en copropriété (Loi Carrez),

Avec l’augmentation et la complexité des normes, le métier de diagnostiqueur n’a cessé d’évoluer au fil des années. Le diagnostiqueur est un indispensable dans les transactions immobilières pour s’assurer que les biens immobiliers répondent aux normes réglementaires.

Il doit donc être neutre et indépendant des différentes parties qui le sollicitent pour un diagnostic, afin de ne nuire à personne. Il est souvent mandaté par les propriétaires vendeurs, des notaires ou encore des agents immobiliers.

Les formations pour devenir diagnostiqueur immobilier

En théorie, aucun diplôme n’est exigé pour devenir diagnostiqueur immobilier. Toutefois, pour réaliser certains diagnostics comme celui de plomb, amiante, gaz, électricité, DPE ou encore Termite, le diagnostiqueur doit impérativement posséder une certification. Elle est délivrée par un organisme indépendant (COFRAC) pour une durée de validité de 5 ans.  Les diverses certifications sont donc passées auprès de l’organisme indépendant.

diplôme pour devenir diagnostiqueur immobilier

Les certifications délivrées par l’organisme compétent peuvent être passées sans un diplôme prérequis. Toutefois, leurs obtentions nécessitent de solides connaissances techniques dans le domaine de l’immobilier. Ces connaissances peuvent être obtenues au cours d’une formation dans un centre agrée ou dans un cursus de type Bac/Bac +2 dans le bâtiment, l’HSE, les professions immobilières, etc.

Pour avoir ces compétences, il existe également des niveaux B+2 (BTS Bâtiment, DUT génie civil) et B+3 (ex : Licence professionnelle métier du bâtiment : génie civil et construction).

Néanmoins, depuis 2012, l’obtention de la certification DPE de niveau 1 implique obligatoirement un niveau minimum de bac+2 dans le domaine du bâtiment. Dans le cadre d’une réorientation professionnelle, il est également possible de devenir diagnostiqueur en suivant une formation continue dans le domaine.

Le salaire d’un diagnostiqueur immobilier

Le salaire d’un diagnostiqueur immobilier varie d’un professionnel à un autre. Toutefois, cet expert peut percevoir en moyenne une rémunération de 2000 à 2500 euros bruts par mois. Cela correspond à un salaire annuel moyen de 24 000 à 30 000 euros bruts.

En fonction du nombre d’années d’expérience, le spécialiste peut toucher un salaire plus conséquent. Le salaire médian mensuel d’un diagnostiqueur immobilier est compris entre 2 300 et 2 700 euros bruts.

Un diagnostiqueur immobilier débutant peut toucher une rémunération qui oscille entre 20 000 et 24 000 euros bruts par an. Le professionnel ayant plus d’expérience dans le domaine peut prétendre à un salaire mensuel allant jusqu’à 3 000 euros bruts, soit un salaire annuel de 36 000 euros. Le salaire du professionnel évolue donc en fonction de son expérience dans le domaine.

Les domaines d’expertise du spécialiste, son expérience et sa capacité de rendement sont les éléments qui sont considérés dans le calcul de son salaire. En fonction de l’endroit où il travaille, il peut aussi recevoir des primes comme la prime d’intéressement, de participation ou encore celle du 13e mois.

Le diagnostiqueur peut également exercer de façon indépendante. Ainsi, il sera totalement libre de déterminer ses honoraires selon la demande et son expérience.

Les postes évolutifs de la carrière d’un diagnostiqueur immobilier

L’évolution du diagnostiqueur diffère selon l’entreprise dans laquelle il exerce. Le professionnel peut accéder des postes à responsabilité au sein d’un cabinet d’expertise ou d’une agence immobilière.

Dans les grandes entreprises par exemple, le diagnostiqueur peut évoluer vers un poste de management d’équipe ou travailler à la tête d’une agence. Le professionnel a également la possibilité de travailler en aval en tant que conseiller pour une entreprise de construction.

Aussi, un diagnostiqueur qui comptabilise un certain nombre d’années à son actif peut notamment ouvrir son propre cabinet, en tant qu’indépendant ou en tant que franchisé. Toutefois, que le diagnostiqueur exerce de façon indépendante ou intègre une franchise, une installation nécessite des moyens financiers conséquents.