Comment fonctionne le crédit de pont ?

1818
crédit de pont

Face à une insuffisance de liquidités au moment de l’achat d’un bien immobilier, vous avez la possibilité de recourir à certains types de prêts. Le crédit de pont est l’une des possibilités que vous avez, à condition de respecter les critères d’éligibilité. Quel est le fonctionnement du crédit de pont ? Focus sur l’essentiel à savoir sur ce type de crédit.

Le principe du crédit de pont

Le crédit-pont est une forme de crédit hypothécaire qui se contracte à court terme. L’objectif de ce modèle de prêt est de pallier un manque ou une insuffisance temporaire de liquidités. Il est sollicité dans le cadre de l’achat d’une nouvelle habitation.

A lire aussi : Les stratégies efficaces pour baisser ses mensualités de prêt immobilier

Pour solliciter un crédit-pont, vous devrez avant tout posséder un appartement ou une maison. En effet, c’est sur la base de la vente de cette dernière que la banque ou l’institution financière vous accorde le crédit-pont. Pour faire simple, le crédit-pont vous est accordé pour vous permettre d’acheter une nouvelle maison en attendant de vendre l’ancienne. Ainsi, vous avez la possibilité d’acheter la nouvelle maison et de l’intégrer immédiatement sans avoir vendu l’ancienne.

La durée d’un crédit-pont

Le crédit de pont est catégorisé dans les prêts à court terme. La durée de ce modèle de crédit n’est pas longue. En effet, chez la plupart des institutions bancaires, le crédit-pont est accordé pour une durée de 6 mois. De façon générale, il faudra toutefois retenir une durée comprise entre 3 mois et 36 mois pour cette forme de prêt. La durée du crédit-pont correspond au temps qui vous est accordé pour vendre votre ancienne maison. Au cours de cette période, vous devrez ainsi vendre l’ancienne habitation avec laquelle vous avez obtenu l’emprunt. Une fois que l’échéance de l’emprunt arrive, vous avez l’obligation de rembourser l’intégralité de la somme prêtée.

A lire en complément : Comment savoir la zone pour PTZ ?

Comme vous pouvez le constater, la durée d’un crédit prêt est assez courte. En plus, rien ne vous garantit que vous pourrez vendre votre ancienne maison au cours de cette période. Que pouvez-vous alors faire si cette échéance venait à arriver sans que l’ancienne habitation ait été vendue ? Vous aurez en effet la possibilité de demander une prolongation du délai auprès de l’institution bancaire. Toutefois, cette demande présente certains critères, ce qui rend parfois l’opération compliquée.

La simulation de ce crédit hypothécaire

Comme dans le cadre de toute forme d’emprunt, le montant que vous pouvez recevoir pour votre crédit-pont dépend de certains paramètres. Plusieurs interrogations sont alors émises pour mieux cerner votre profil. Ces différentes questions visent à connaître :

  • le montant que vous pouvez emprunter ;
  • la garantie immobilière que vous avez la possibilité de proposer et la valeur de celle-ci ;
  • ce que vous pouvez payer pour un prêt classique et bien d’autres.

Ce travail doit être fait par des spécialistes en la matière. Ainsi, vous pouvez vous rapprocher d’un expert pour avoir une idée du montant de votre crédit. Ce dernier est généralement d’au moins 12 500 euros. Pour ce qui est du plafond, il dépend essentiellement de la nature du projet que vous soumettez et de votre capacité de remboursement.

Les avantages et les inconvénients du crédit de pont

Comme toute opération financière, le crédit de pont comporte des avantages et des inconvénients. En premier lieu, pensez à bien noter que sa principale force est la possibilité d’acquérir un nouveau bien immobilier sans pour autant vendre l’ancien. Cette option vous permet non seulement d’éviter le stress lié à une vente forcée, mais aussi de ne pas perdre votre patrimoine en cas de sous-estimation du prix de vente initial.

Ce type de prêt offre aussi plus de flexibilité dans les délais accordés pour rembourser votre emprunt. Vous pouvez bénéficier d’un délai pouvant aller jusqu’à deux ans pour mettre sur pied votre projet immobilier et obtenir le financement adéquat.

Malgré ces avantages évidents, le crédit-pont peut présenter quelques inconvénients qu’il faut bien prendre en compte. Parmi eux figurent notamment les coûts supplémentaires tels que les frais bancaires ou encore les intérêts qui peuvent être particulièrement élevés selon la durée du prêt et son montant.

Il faut savoir que si jamais vous n’arrivez pas à vendre votre ancienne propriété comme prévu dans les temps impartis par l’établissement bancaire, cela pourrait entraîner une situation difficilement gérable où vous devrez payer deux mensualités simultanément : celle du crédit-pont ainsi que celle du prêt hypothécaire classique contracté pour acheter un nouveau bien immobilier.

Pensez à bien analyser les avantages et inconvénients du crédit-pont pour être certain de faire le choix adéquat.

Les critères d’obtention d’un crédit de pont

Pour bénéficier d’un crédit de pont, vous devez remplir certains critères. Effectivement, les établissements bancaires veillent à ce que l’emprunteur soit en mesure d’honorer ses dettes et garantissent ainsi un remboursement dans les délais impartis.

Le premier point à prendre en compte est la capacité financière de l’emprunteur. Les banques vont étudier sa situation patrimoniale et son niveau d’endettement pour s’assurer de sa solvabilité. La plupart des organismes imposent aussi une durée maximale pour le crédit-pont, généralement entre 12 et 24 mois.

Un autre critère important est lié aux biens immobiliers concernés par le prêt relais : ils doivent être librement vendables afin que la maison ou l’appartement puisse être cédé facilement sans perte importante pour le propriétaire.

N’oubliez pas que votre dossier doit comporter toutes les pièces justificatives nécessaires, telles que vos bulletins de salaire, avis d’imposition et relevés bancaires récents. Il vous faudra aussi fournir une estimation précise du bien immobilier mis en vente ainsi qu’une offre commerciale sur le nouveau logement convoité.

Pour obtenir un crédit-pont auprès des établissements financiers compétents, il faut respecter certaines conditions préalablement fixées par ces derniers. Le mieux reste donc de se rapprocher directement de son conseiller financier afin de connaître avec certitude les critères d’obtention de ce type de prêt.

Les différents types de garanties possibles pour un crédit de pont

Dans le cadre d’un crédit de pont, l’emprunteur doit souvent fournir des garanties pour rassurer la banque qui lui accorde ce prêt temporaire. Ces garanties peuvent être de plusieurs types, notamment :

  • L’hypothèque conventionnelle : cette forme de garantie consiste à mettre en hypothèque son bien immobilier actuel afin de couvrir le crédit-pont. En cas d’impayé, la banque aura alors la possibilité de saisir et vendre le bien pour récupérer les sommes dues.
  • L’hypothèque rechargeable : assez proche du fonctionnement d’une ligne de crédit renouvelable, elle permet aux emprunteurs disposant déjà d’une dette immobilière en cours (une maison par exemple) et ayant remboursé une partie anticipée depuis leur dernier échéancier de disposer d’un nouveau prêt tout en utilisant une nouvelle fois l’hypothèque sur le même bien immobilier mais sans avoir besoin de reprendre une procédure notariale.
  • Le privilège du prêteur : cette garantie est réservée aux professionnels du secteur financier ou à certains ordres professionnels tels que celui des avocats ou des huissiers. Elle leur permet alors un droit particulier sur les biens mis en gage.
  • La caution personnelle : dans ce cas-ci, un tiers se porte caution pour l’emprunteur auprès de la banque. Cela signifie donc qu’en cas d’incapacité de l’emprunteur à rembourser le crédit-pont, la caution devra s’acquitter des sommes dues.
  • L’assurance emprunteur : elle permet de couvrir le risque d’un défaut de paiement. En cas d’incapacité temporaire ou permanente de l’emprunteur à rembourser son prêt, une assurance prendra en charge tout ou partie du capital restant.

Certaines banques peuvent aussi proposer une combinaison entre ces différentes garanties pour répondre aux besoins spécifiques des emprunteurs et minimiser les risques financiers liés au crédit-pont. Il faut se décider sur un choix particulier.

Comment utiliser un crédit de pont pour financer un achat immobilier ?

Lorsqu’on souhaite acheter un bien immobilier, il est souvent nécessaire de vendre son logement actuel pour disposer des fonds nécessaires. Cette vente peut prendre du temps et retarder l’achat du nouveau bien. Dans ce cas-là, le crédit de pont est une solution intéressante pour combler la période d’attente.

Le crédit de pont permet donc à l’emprunteur d’avoir accès à une somme d’argent rapidement afin qu’il puisse acquérir le nouveau bien immobilier sans attendre que la vente du précédent se réalise. Le remboursement du prêt s’effectue dès la vente terminée.

Pour utiliser un crédit de pont efficacement dans sa recherche immobilière, il faut toutefois respecter certaines règles :

  • Faire preuve de rigueur avec les démarcheurs qui proposent ce type de prêts car ils ont tendance à gonfler leur taux d’intérêt.
  • Bien analyser son budget en amont pour ne pas être pris au dépourvu si jamais le délai prévu était plus long que celui initialement annoncé.

Vous devez noter que les établissements bancaires sont assez réticents sur l’accord des crédits-ponts aux ménages dont l’accord financier n’est pas stable ou n’a pas été suffisamment étudié par eux-mêmes ou même par leurs conseillers financiers personnels. Les banques veulent avant tout protéger leurs intérêts financiers sur ces crédits.

Le crédit de pont est une solution pratique pour financer un achat immobilier sans attendre la vente du bien actuel. Toutefois, vous devez bien analyser votre situation financière avant de vous lancer dans ce type de prêt temporaire.